PRIME DE JUILLET: L’AUDIENCE APPROCHE, LA DESINFORMATION A COMMENCE

L’audience approche, la désinformation de la Direction de SKF a commencé, attendons de voir les conclusions de SKF

Le 27 juillet dernier, notre article avait pour titre: « nouvelle offensive de notre Direction pour supprimer la prime de juillet et décembre qui existent depuis plus de 30 ans »

–> Lien: http://wp.me/s7N36C-395

Depuis, nous attendons les conclusions de SKF pour vous les envoyer mais en attendant, la Direction a déjà commencé la désinformation. En effet, certains salariés font courrir le bruit que la Direction n’a jamais souhaité supprimer ces primes et que c’est la CGT qui fait de bruit pour rien. Bien entendu, ces salariés qui, de temps en temps, servent de corbeau ne vous expliqueront jamais pourquoi la société, après avoir perdu en première instance et en appel est allé en cassation.

Avez-vous déjà vu un employeur dépenser autant d’argent en justice pour maintenir une prime aux salariés ? Ce serait bien la première fois !

Alors voici les conclusions de SKF devant la cour d’appel de Versailles. –> Lien 2 Conclusions SKF en appel du 29-12-2012

Il est écrit;

En page 5:

« il n’y a aucune volonté de la part de l’employeur de contractualiser la prime de juillet« .

Lorsqu’un contrat de travail précise « vous aurez accès aux primes en vigueur à SKF

France »,

« C’est une information donnée au salarié sur un élément du statut collectif existant au sein de la société et non un engagement contractuel de verser cet élément. »

Quand on dit: « il n’y a aucune volonté de contractualiser…. » alors ! ça veut dire quoi ?

En page 6:

« Il ressort de ce qui précède que la dénonciation de l’usage n’a donc entrainé aucune modification du contrat de travail de Mesdames D…et T…»

En clair, cette phrase veut dire que, pour SKF, le fait de supprimer la prime ne constitue pas une modification du contrat de Mmes D…et T….Ce n’est quand même pas un syndicaliste CGTiste qui a écrit une telle phrase.

Au fait, d’où vient le terme de « suppression » ? Eh bien c’est dans l’objet de la lettre adressée aux salariés le 30 juin 2009 par la Direction de SKF. –> lien Lettre du 30 juin 2009

On y lit: « Objet: Suppression de la prime de juillet » C’est quand même clair !

Alors, nous pouvons laisser les donneurs de leçons faire courrir ces bruits pour tromper les salariés car ce sont les mêmes qui ont signé un PSE en 2013, ils n’ont rien dit ou fait quand la Direction a supprimé les primes de certains commerciaux et vendeurs; et comme par hasard ils ne seront pas présent le 24 novembre prochain devant la Cour d’appel de Paris.

Parions que le jour où les primes seront supprimées qu’ils diront qu’ils n’ont jamais dit ça.

On attend les conclusions de SKF devant la Cour d’Appel et on verra, nous sommes fier de représenter les salariés qui nous ont fait confiance et que nous défendons.

A suivre…