Actualités Montigny

La MALADIE IMAGINAIRE DE LA RRH

 

Le 23 novembre dernier, les membres du CHSCT ont déposé un danger grave et imminent (DGI) pour : Faux et usage de faux ; atteinte à la vie privée ; autant dire des faits très graves. Une réunion devait avoir lieu le jour même à 15h pour évoquer ces deux sujets et envisager les mesures à prendre.

À la demande de la direction, la réunion a été reportée au 27 novembre puis au mardi 1er décembre. Le lendemain,  le secrétaire du CHSCT a été convoqué par le DRH, SKF en France ; la discussion qui a eu lieu en présence de deux salariées était la suivante :

  • DRH : « Suite à votre discussion d’hier la RRH, elle est en arrêt maladie » ,
  • CHSCT : « Oui, et alors ? »,
  • DRH : « C’est suite à votre agression »,
  • CHSCT : « Ah oui, et c’est quoi l’agression ? »,
  • DRH: « Vous vous êtes attaqué à sa famille », « Vous avez dit que son marie est syndiqué à la CFE-CGC »,
  • CHSCT : « ah ok, c’est ça l’agression ? C’est ça s’attaquer à sa famille ? »
  • DM : « oui »…….

Comme quoi le ridicule ne tue pas et la direction ne sait plus comment faire pour nous déstabiliser. Heureusement que le secrétaire du CHSCT était accompagné d’une élue puisque le DRH lui, a bien pris soin d’être accompagné d’une personne de la DRH.

Mais au fait, quel est le manager qui ne savait pas que le marie de notre RRH est syndiqué à la CFE-CGC ? Elle s’en est vanté elle-même. ? Quant à Daniel, il a dû trop voir la fameuse pièce de Molière. Le malade imaginaire.